Tomokazu Harimoto est devenu à New Delhi le plus jeune finaliste d’un Open du circuit mondial senior. Après plusieurs grandes performances, le jeune japonais s’est seulement incliné face à Dimitrij Ovtcharov. Il joue avec TENERGY 80 et TENERGY 05 FX.

Sacré champion du monde junior en décembre dernier au Cap (Afrique du Sud) où il avait éliminé de la course au titre Alexandre Cassin, en quarts de finale, Tomokazu Harimoto n’en finit pas de surprendre. Déjà n°69 mondiale, à seulement 13 ans il est la nouvelle terreur du circuit mondial. À New-Delhi, pour le 2e open de la saison, il fait entrer le ping dans une autre dimension : il est le talent le plus précoce jamais vu à un tel niveau. Tombeur d’Alvaro Roblès (n°102), d’Asuka Sakai (ex n°149), de Robert Gardos (n°46) puis du héros local, Kamal Achanta (n°62) en demi-finale, il a fini par s’incliner devant le récent vainqueur du Top 16 européen et de l’open de Suisse, un certain Dimitrij Ovtcharov. Si ses parents sont d’ex-joueurs internationaux chinois, Tomokazu Harimoto est originaire de Sendai et a été intégralement formé au Japon. Il s’entraîne actuellement au centre national à Tokyo. Soutenu par Butterfly, Tomokazu n’ignore rien du matériel fabriqué par la marque. Il a choisi TENERGY 80 sur le coup droit pour son équilibre entre la vitesse et la rotation. « Avec TENERGY 80, c’est plus facile pour moi de jouer des topspins rapides avec beaucoup de rotations et j’estime aussi que j’ai plus de contrôle en top contre top. » En revers, il utilise TENERGY 05 FX. « La mousse tendre m’offre un excellent contrôle. » À peine 36h après être monté sur le podium en Inde, il était déjà engagé dans les qualifications de l’open du Qatar.